Vergetures : est-il impossible de les faire disparaître ?

Vergetures : est-il impossible de les faire disparaître ?

Bien qu’elles n’aient aucun impact sur la santé, les vergetures sont souvent jugées inesthétiques et peuvent ainsi empoisonner la vie de bien des femmes (et de certains hommes) ! Est-il possible de les éviter ? Peut-on les faire disparaître ?

 Vergetures : est-il impossible de les faire disparaître ?

Une vergeture, c’est quoi ?

Les vergetures sont liées à des dommages dans le derme, induits par une distension excessive de la peau. Ces dommages causent ensuite une cicatrice linéaire à la surface de la peau, que l’on nomme vergeture. « Suite à un dysfonctionnement des fibroblastes, les cellules qui synthétisent le collagène et l’élastine, les fibres élastiques profondes du derme se rompent. Ceci induit des cicatrices dans le derme, avec secondairement une atrophie de l’épiderme. Des stries linéaires se forment alors à la surface de la peau », explique le Dr Claire Debusscher, dermatologue à l’Hôpital Érasme et au Brussels Skin Center. Violacées au début de leur évolution, les vergetures prennent avec le temps une couleur blanc nacré. Chez les femmes, elles apparaissent généralement sur l’abdomen, les hanches, les seins, les fesses et l’arrière-jambe (cuisses et genoux). Chez les hommes, en revanche, elles se localisent principalement sur le bas du dos et les cuisses.

Des causes hormonales et physiques

La génétique joue incontestablement un rôle dans l’apparition des vergetures : certaines peaux y sont naturellement plus sensibles. Le climat hormonal est par ailleurs un facteur déterminant ; les périodes d’intenses changements hormonaux, comme la puberté et la grossesse, sont ainsi propices à la formation des vergetures. Une production plus importante de cortisol est notamment mise en cause. « Pendant la grossesse, la production de cortisol augmente, ce qui bloque la production de collagène et rend la peau moins élastique. » Les patients qui recourent à l’application prolongée de préparations cortisonées puissantes ou ceux à qui des corticoïdes par voie orale sont prescrits pendant longtemps sont également plus sujets aux vergetures. Enfin, la prise ou la perte de poids brutale peut également en être à l’origine.

Une prévention limitée

La prévention passe, bien sûr, par la réduction des facteurs de risque comme les régimes yo-yo. Quant aux nombreuses crèmes anti-vergetures disponibles sur le marché ? « Aucune preuve scientifique fiable n’est venue confirmer l’intérêt réel d’une préparation topique sur la prévention des vergetures. Petite exception : un essai avec placebo a démontré que les femmes enceintes utilisant une crème contenant un extrait de centella asiatica présentaient moins de vergetures que celles qui appliquaient une crème placebo. » Si l’hydratation de la peau procure quant à elle un effet agréable, elle n’a aucune action sur les fibroblastes et ne permet donc pas de se protéger des vergetures.

Atténuer les vergetures

Les vergetures sont malheureusement irréversibles… S’il est impossible de les faire disparaître totalement, il existe néanmoins quelques méthodes pour les atténuer. Ainsi, les crèmes à base de trétinoïne (à un dosage de 0,1 %) ont prouvé leur efficacité quand elles sont appliquées précocement. « En stimulant l’activité des fibroblastes, la trétinoïne augmente la production de collagène. » Attention, ce traitement est disponible uniquement sur ordonnance et ne doit jamais être utilisé pendant la grossesse. D’autres thérapeutiques peuvent aussi améliorer l’apparence de la peau : laser fractionné, laser colorant pulsé, radiofréquence… « En raison de leur coût onéreux, ces traitements ne sont généralement prescrits que si les vergetures entraînent un véritable complexe. » Ne reste plus alors comme solution qu’à patienter – les marques s’estompent avec le temps – et apprendre à vivre avec ses vergetures…

Petite mise en garde : le syndrome de Cushing

Si les vergetures ne peuvent pas s’expliquer par une cause évidente (puberté, grossesse, prise ou perte rapide de poids…), mieux vaut en parler à votre médecin. Par le biais d’une prise de sang, celui-ci pourra doser votre taux de cortisol dans l’organisme afin d’écarter un éventuel syndrome de Cushing, une affection sérieuse mais heureusement rare.

source
Merci d’avoir pris le temps de lire notre article, pour recevoir les autres, rejoignez-nous sur : Facebook

Aidez nous : Merci de partager si vous aimez !

Merci d’avoir pris le temps de lire notre article, pour recevoir les autres, rejoignez-nous sur : Facebook
Merci de partager si vous aimez!


Commentaires

Commentaires

Aidez nous à nous améliorer!

Aimez notre page Facebook SVP. Merci.!